Menu

UN TEMPS POUR TOUT, UN TEMPS POUR L’ESSENTIEL

Mot d’envoi écrit et lu par Michaël Gonin lors de la remise des diplômes du 6 juillet 2022. (Ce texte est basé sur les notes personnelles du mot d’envoi. Il en garde donc le style oral.)


« Il y a un moment pour tout, un temps pour chaque chose sous le ciel
un temps pour mettre au monde et un temps pour mourir ;
un temps pour planter et un temps pour arracher ce qui a été planté ; […]
un temps pour pleurer et un temps pour rire ;
un temps pour se lamenter et un temps pour danser ; […]
un temps pour chercher et un temps pour perdre ;
un temps pour garder et un temps pour jeter ; […]
un temps pour se taire et un temps pour parler ; […] » (Eccl. 3)

Il y a… un temps pour respecter les règles d’exégèse et d’homilétique et un temps pour un mot d’envoi – avec toutes mes excuses auprès de mes collègues concernés. Je vais me permettre 1-2 paraphrases de ce texte de l’Ecclésiaste.

Il y a un temps pour être devant et un temps pour être derrière : Aujourd’hui, pour vous, c’est un temps pour être devant ! C’est un temps pour être honorés… et il y aura un temps pour être oubliés. Il y a aussi un temps pour briller et un temps pour être déboussolé.

Et si Qohélet avait côtoyé Jésus, il aurait ajouté :

  • un temps pour prier debout devant, visible de tous… et beaucoup de temps pour prier dans le secret de ta chambre (Mt 6) ; sans cela, ça ne sert à rien d’essayer quoi que ce soit ;
  • un temps, quand on est invité, pour s’asseoir aux premières places du banquet (profitez aujourd’hui!), et beaucoup de temps pour se mettre à la dernière place (Lc 14.10).

À la lecture de ce texte, on pourrait croire que la vie est une accumulation de temps différents, déconnectés et contradictoires. Nous serions ballottés par la vie, sans fondement. Ce serait oublier qu’il y a un temps qui traverse tous ces temps. Il est toujours temps de prendre la place qui est la nôtre, à la suite de Christ, tout simplement et indépendamment des temps de la vie.

  • Prends cette place unique de qui Dieu t’appelle à être, toi avec tout ce qui fait ta personne ! ce diplôme comme toutes tes expériences de vie, tes dons et les autres éléments qui te caractérisent et qui dépassent de loin la vanité de ce bout de papier.
  • Prends cette place, entière, qui est la tienne ! C’est la seule qui vaille la peine, c’est la seule où tu pourras t’épanouir, c’est la seule où tu pourras véritablement servir – même si ce n’est pas celle que tu avais imaginée ou désirée.

Ce diplôme atteste d’une partie de qui vous êtes, de certaines connaissances, certaines compétences et certains savoir-être qui font partie de vous et qui vous caractérisent partiellement. Mais il atteste aussi de vos limites : ce n’est qu’un certificat ou diplôme (pas grand-chose devant Dieu) – et personne de nous n’a terminé avec 10… ni en savoir, ni en savoir-faire, ni en savoir-être. N’empêche, il y a des 6, des 7, des 8 et des 9…Et cela démontre déjà certaines connaissances, compétences et traits de caractère qui méritent d’être célébrés.

Ce diplôme ne vous donne pas un statut particulier – mais je crois qu’il vous honore.
Ce diplôme fait partie de qui vous êtes au sein du corps du Christ – mais il n’est qu’une partie de vous.
Ce diplôme vous donne une place et une responsabilité particulières – mais pas supérieures aux autres. Nous avons tous la même responsabilité d’aimer et de suivre Christ ; nous sommes tous sauvés par la même grâce – je nous en conjure, n’oublions jamais cela ; nous sommes tous en chemin, en route, dans le corps du Christ. Je suis en chemin, d’ailleurs bien plus éloigné du but que ce que je pensais être quand j’ai reçu mes diplômes…

Nous avons chacun une place et une personne uniques, mais pas plus uniques que celles de n’importe quel anonyme dans l’Église ou dans le monde. Il s’agira alors de discerner, dans cette place et son évolution au fil des mois et des années :

  • le temps pour rire et le temps pour pleurer ;
  • le temps pour affirmer la grande valeur de votre diplôme et de votre personne et le temps pour vous souvenir de leur petitesse et leur vanité (et ce sera parfois en même temps) ;
  • le temps pour se mettre devant (pas pour vous, mais pour le bien des autres) et le temps de mettre d’autres en avant, voire simplement de se retirer ;
  • le temps d’être fiers et reconnaissants de ce que Dieu a fait ces années ici pour vous et le temps d’être humbles et discrets ;
  • le temps de transmettre… et le temps de continuer à vous former en savoir, savoir-faire et savoir-être, dans une école, avec des livres, dans l’échange avec des collègues ou des anonymes, avec un partenaire de prière ou dans la confession : tout ce que vous savez du praticien réflexif va être indispensable.
  • Et peut-être un jour il sera temps de vous retrouver ici pour la formation de praticien formateur… et de mettre en route d’autres personnes.

Alors j’aimerais terminer avec trois exhortations.

Premièrement, allez, entrez dans votre appel, pleinement, avec autant d’humilité que d’assurance… et créez des espaces pour que les autres puissent découvrir et développer leur appel – et prendre leur place. L’enjeu n’est pas qu’ils nous suivent nous, mais qu’ils nous oublient pour s’attacher à Christ.

Deuxièmement, n’hésitez pas à prendre la première place quand il le faut, sans oublier que les derniers seront les premiers. L’enjeu n’est pas d’être devant, même et surtout quand on est leader – mais de prendre notre place. Mettez votre fierté et votre confiance au bon endroit ; elles n’en seront que beaucoup plus grandes et plus solides!

Troisièmement, fêtez ce diplôme… et oubliez-le pour suivre Christ librement. Ne vous embarrassez pas des titres (« qui n’abandonne pas mère, père, frère, diplôme pour me suivre… »). Ce diplôme n’est qu’un bout de papier qui atteste d’un tout petit bout de ce que Dieu a commencé en vous – un bout important, précieux, dont vous pouvez être fiers. Mais n’oubliez pas que ce n’est pas le diplôme, mais Dieu qui rendra parfaite l’œuvre qu’il a commencée, pour le jour de Jésus-Christ. (Phil. 1.6). O


Par Michaël Gonin
Doyen et Professeur HET-PRO en Éthique

INTERVIEWS DES DIPLOMÉ·E·S | Matthieu

Découvrez l’interview de Matthieu, fraîchement diplômé en 2022 d’un Bachelor en théologie appliquée spécialité études bibliques et théologiques.

interview matthieu

Article mensuel | Pour une culture impactée par l’Évangile

Lors d’un récent voyage, Nirine Jonah, professeur HET-PRO en Missiologie et interculturalité, a donné une formation aux églises naissantes à Madagascar…
En voici les thèmes principaux évoqués.

PRO ACTIFS | JUIN 2022

Découvrez le nouveau PRO ACTIFS #7 intitulé : Vivre le caractère de Christ.

PODCAST HET-PRO | BONUS

Découvrez l’épisode bonus de notre podcast intitulé “Vivre le caractère de Christ” avec Robin Reeve et Michaël Gonin. « Un yéti à la loupe » le podcast de la HET-PRO. Animé par Bunty et Naomi.

    Informations personnelles

    * Champs obligatoires

    Choix de la formation

    * Champs obligatoires

    Formule souhaitée*

    Formation souhaitée*

    Bachelor - Orientation souhaitée*

    1 Sous réserve de l’accréditation de la Confédération suisse

    Année désirée pour commencer la formation