Menu

Portrait de la semaine : Christian Reichel

Découvrez chaque semaine un nouvel enseignant ! Christian Reichel, déjà chargé de cours à l’Institut Emmaüs, a été nommé Maître d’enseignement en Histoire du christianisme à la HET-PRO. Portrait.

Pourriez-vous vous présenter ?

Christian Reichel, j’habite à Lausanne. Né en 1957, je suis marié depuis 1981 avec Virginie Reichel-Vennat, d’origine française et père de trois enfants.

Après une formation en Théologie à l’Université de Lausanne et à la Faculté de Vaux-sur-Seine (France), j’ai suivi bien plus tard une formation de conseiller conjugal à l’Institut du Couple et de la Famille à Genève, ainsi qu’un certain nombre de formations annexes dans le domaine de la Relation d’aide.

Pasteur depuis 1981, j’ai servi dans cinq Églises différentes de la région lémanique et actuellement à l’Église Evangélique de Renens, Chapelle de la Gare (FREE). Depuis une quinzaine d’années, je travaille comme conseiller conjugal et familial, d’abord à Oïkos puis à Antenne-Couples, office de conseil conjugal et familial à Chavannes-Renens. Je suis également formateur d’adultes, conférencier et urgentiste en situations post-traumatiques avec la Gendarmerie vaudoise.

Sur le plan de l’enseignement, je suis chargé de cours en Histoire du christianisme à l’Institut Emmaüs, ainsi qu’à l’Institut Ibeto et au FREE College.

Mes loisirs sont la lecture, la composition littéraire, la musique pratiquée (violoncelle, guitare basse, chant), ainsi que le ski, le fitness et la marche.

Quelles vision et valeurs conduisent votre vie personnelle ?

Mes valeurs principales sont l’engagement au service des autres, la mise à disposition de mon temps et de mon énergie pour des personnes qui en ont besoin.

J’aime travailler et m’engager au service de causes défiantes, seul, en couple ou en équipe.

Je mets également en avant le respect des autres tels qu’ils sont, une vision optimiste des personnes et des évènements, l’amour du prochain, la durée dans l’engagement, l’abnégation et la sobriété. Ces valeurs sont issues de ma foi personnelle en Dieu, et d’une approche confiante de ce qu’il fait pour les hommes. Je suis en chemin et j’apprends, jusqu’au bout.

Quelle place donnez-vous aux besoins concrets de l’Église et de la société dans votre théologie ?

J’ai l’impression d’être depuis longtemps à l’écoute des besoins de l’Église et de la société, mais aussi de ce que Dieu veut leur dire. Me tenir au carrefour de ces deux points d’écoute me semble être une saine théologie nécessitant d’être à la pointe dans la recherche et créatif dans les réponses à donner. J’aime l’idée qu’une bonne théologie ouvre des chemins là où l’on a juste le sentiment d’être dans une impasse. Ou encore de pratiquer une théologie « pour piétons » à l’heure du conceptuel, du virtuel et de l’immédiateté.

Pourriez-vous nous expliquer ce qui vous a conduit à poursuivre votre enseignement à la HET-PRO ?

J’ai commencé à enseigner il y a environ quinze ans dans les instituts et ailleurs, particulièrement dans le domaine de l’histoire. J’aime voir s’éveiller de l’intérêt chez les étudiants, pas seulement auprès des passionnés d’office mais aussi auprès de ceux et celles qui ne se sentent pas concernés par cette discipline. C’est formidable de voir des étudiants commencer à utiliser les éléments reçus dans un cours, pour leur réflexion, leur progression et leur action. L’enseignement est pour moi une passion. J’apprécie donc pouvoir continuer à enseigner l’histoire dans le cadre de la HET-PRO.

Pourquoi cette chaire ? Que pensez-vous pouvoir y apporter de spécifique ?

L’histoire est une discipline qui offre la possibilité d’un regard critique, intéressé, curieux sur les évènements du passé mais aussi sur ceux du présent. Dans ce sens, on n’a jamais fini de l’interroger, de la sonder, de la faire parler sans jamais arriver à des absolus. Fascinante, c’est une matière vivante et non pas figée, comme on se l’imagine parfois.

Ma contribution à la HET-PRO, c’est encore de faire vivre l’histoire, en corrélation avec d’autres branches (interdisciplinarité) pour qu’elle devienne un outil, une référence, un point d’appui dans le futur travail de ceux et celles qui viennent se former.

Qu’avez-vous ressenti à l’annonce de votre nomination en tant que Maître d’enseignement ? Comment envisagez-vous cette nouvelle étape de vie ?

Reconnaissant à l’équipe de direction de la HET-PRO de pouvoir continuer à enseigner dans ce cadre, je suis conscient de mon privilège mais aussi de la responsabilité qui va de pair avec cette nomination de rester à la pointe de la recherche, actuel dans ma manière d’enseigner, ouvert dans mes idées, créatif dans mes pensées. Un bon défi à côté des autres enseignants. O

 

Patience !

Se retrouver, partager, communier – c’est fondamental. Pourtant, face à diverses divergences d’opinions, l’Église de Rome déjà se trouvait déchirée entre mépris et jugement (cf. p.ex. Rm 14). Et aujourd’hui comme hier, lorsqu’un croyant pense A et l’autre B… il ne reste que le Christ.

Rentrée académique 2021 et certificat sanitaire

Dans le respect des mesures édictées par la Confédération et dans l’optique d’un véritable retour à une vie estudiantine normale sur le campus, la direction du Forum Emmaüs et de la HET-PRO estime qu’il est de sa responsabilité de rendre obligatoire le certificat COVID dès la rentrée 2021, mardi 21 septembre. 

Défis des Églises face au racisme

Le racisme peut se définir entre autres comme un détournement de la différenciation selon la couleur de peau et/ou l’origine culturelle à des fins discriminatoires. Il a pu être nourri par la peur de ce qui vient de l’étranger lors de la pandémie de Covid-19…

Hommage à un étudiant décédé tragiquement

Il évoluait à 4’193 mètres d’altitude. Clément Estrabaud, 24 ans, alpiniste chevronné et étudiant à la HET-PRO, est mort tragiquement le samedi 14 août en fin de matinée, en descendant la face sud de l’Aletschhorn.

    Informations personnelles

    * Champs obligatoires

    Choix de la formation

    * Champs obligatoires

    Formule souhaitée*

    Formation souhaitée*

    Bachelor - Orientation souhaitée*

    1 Sous réserve de l’accréditation de la Confédération suisse

    Année désirée pour commencer la formation