Menu

Portrait de la semaine : David Richir

Découvrez chaque semaine un nouvel enseignant ! David Richir, ancien chef de projet HET-PRO, est nommé Doyen et Professeur HET-PRO en Nouveau Testament. Portrait d’un homme animé d’un enthousiasme contagieux et d’une forte détermination à développer une formation académique, spirituelle et pratique en Suisse Romande.
 
Pourriez-vous vous présenter ?

Avec Damaris, nous sommes mariés depuis 17 ans. Avec nos enfants, Théophile et Lison, nous habitons dans les vignes au-dessus de Morges, à Denens.

J’ai étudié l’économie à HEC Lausanne et la théologie à la Faculté théologique de Vaux-sur-Seine. Puis, pendant 6 ans, j’ai été pasteur de l’Église l’Oasis (FREE) à Morges. Dans cette communauté, que nous fréquentons toujours, nous nous sentons comme à la maison. En parallèle à mon doctorat, j’enseigne à l’Institut Biblique et Missionnaire Emmaüs, ainsi qu’à la Factory.

Quand il m’arrive d’avoir du temps pour moi, j’aime qu’on me raconte des histoires… dans des livres, des BD ou sur des écrans.

Quelle vision et valeurs conduisent votre vie personnelle ?

Depuis ma consécration à Dieu à l’âge de 18 ans, ma passion est la transmission de l’Évangile.

Avec le temps, j’ai découvert que plus les croyants comprenaient ce en quoi ils croyaient, plus ils étaient heureux et à l’aise de partager la Bonne nouvelle. C’est ce qui me pousse aujourd’hui à former les croyants, et maintenant ceux qui les enseignent. En tant que nouveau doyen de la HET-PRO, je suis servi !

Quelle place donnez-vous aux besoins concrets de l’Église et de la société dans votre théologie ?

Malgré mon plaisir à manipuler les concepts, j’ai un fond assez pragmatique. A la fin de la journée, j’attends d’une belle idée qu’elle ait un impact concret dans ma vie ou dans celles de ceux qui m’entourent. Quand j’enseigne, j’essaie donc de relier le message puissant écrit il y a 2000  ans dans le Nouveau Testament à notre expérience et à l’actualité d’aujourd’hui.

Pourriez-vous nous expliquer ce qui vous a conduit à poursuivre à la HET-PRO ?

Lorsque j’ai entendu parler du projet HET-PRO, j’étais pasteur à la FREE et j’ai tout de suite été emballé. Mon enthousiasme s’est renforcé quand on m’a confié la direction du projet. Depuis, le feu ne s’est pas éteint, bien au contraire !

Pourquoi cette chaire ? Que pensez-vous pouvoir y apporter de spécifique ?

Cela peut paraître un peu convenu, mais j’aime Jésus ! Il n’a jamais fini de m’impressionner. On me reconnait certaines qualités d’enseignant de la Bible, mais ce que je veux transmettre avant tout à mes étudiants est une humble passion pour la Parole de Dieu, incarnée en Christ et écrite dans la Bible.

Qu’avez-vous ressenti à l’annonce de votre nomination en tant que doyen ? Comment envisagez-vous cette nouvelle étape de vie ?

Quand j’étais chef de projet, j’ai soutenu la création d’un poste de doyen, car cela me paraissait être une idée sage. Je n’imaginais pas à l’époque que l’on me proposerait cette place ! Aujourd’hui, je pense pouvoir servir adéquatement en tant que coordinateur académique dans ce temps de transition, en particulier grâce à l’expérience emmagasinée en tant que chef de projet.

Après la période d’imagination et de conceptualisation du projet HET-PRO, j’apprécie être étroitement associé à la « mise en musique » de cette formidable aventure ! O

 

Quelques publications de David Richir

Communiqué de presse | Le directeur de la Ligue relève un nouveau défi

Michel Siegrist, directeur de la Ligue pour la lecture de la Bible depuis 2002, a annoncé son départ de l’association La Ligue pour la Lecture de la Bible pour la fin du mois d’avril 2021. Il se consacrera ensuite pleinement au développement et renforcement du pôle de formation pratique auprès de la HET-PRO.

Les prophètes et la voix des sens

La conviction que l’Écriture est la seule norme de foi et de pratique ne risque-t-elle pas d’ignorer les dimensions intuitive et sensible de la nature humaine ? Le dogmatisme rigide et l’utilitarisme ont trop souvent stérilisé la vie spirituelle…

Méditer les textes bibliques ? Oui ! Mais en hébreu ou en grec ?

De temps en temps on me demande pourquoi l’apprentissage des langues bibliques est obligatoire dans les écoles de théologie. Cette question est même posée par des pasteurs ! La plupart des étudiants ne me posent pas cette question, mais j’imagine qu’elle trotte parfois dans leur esprit. C’est pourquoi je compare cette partie de mon travail au travail de dentiste : douloureux sur le moment, mais extrêmement bénéfique à long terme.

Découverte d’un livre sur le corpus lucanien coédité par Dr. James Morgan

James Morgan, docteur en théologie et exégète biblique, cumule les casquettes. Professeur HET-PRO en Nouveau Testament, il est aussi lecteur de grec biblique à l’Université de Fribourg et auteur. Découvrons avec lui un livre passionnant sur le corpus lucanien auquel il a discrètement contribué.

    Informations personnelles

    * Champs obligatoires

    Choix de la formation

    * Champs obligatoires

    Formule souhaitée*

    Formation souhaitée*

    Bachelor - Orientation souhaitée*

    1 Sous réserve de l’accréditation de la Confédération suisse

    Année désirée pour commencer la formation