Menu

Portrait de la semaine : Dr. James Morgan

Le deuxième professeur HET-PRO en Nouveau Testament enfin révélé ! Exégète passionné et enseignant talentueux, le Dr. James Morgan s’est naturellement imposé à la Commission des nominations. Portrait.
Pourriez-vous vous présenter ?

Je m’appelle James Morgan. J’habite Tinterin (Tentlingen), dans le canton de Fribourg. J’ai deux passeports, américain et suisse, car je suis originaire de la Virginia (USA) et marié à Lilian qui est suissesse. Nous avons trois enfants.

Pendant 17 ans, nous avons servi comme missionnaires, au Niger et en Italie, dans la formation théologique. À notre retour en Suisse en 2012, je suis devenu responsable régional des groupes bibliques (GBU et VBG) à Fribourg, ainsi que chargé de cours en exégèse du Nouveau Testament à l’Institut Biblique et Missionnaire Emmaüs.

En parallèle à mon nouveau poste à la HET-PRO, je continuerai de travailler à la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg, en tant que lecteur de grec biblique. Dans le domaine de la recherche, je m’intéresse à la relation entre les récits bibliques et l’historiographie juive et gréco-romaine. Mon projet d’écriture actuel compare les écrits d’Hérodote avec ceux de saint Luc. Je suis membre des sociétés professionnelles suivantes : Society for Biblical Literature, European Narratology Network et le Réseau Romand de Narratologie.

Quant à mes loisirs, je lis volontiers les historiens de l’Antiquité. J’aime aussi regarder des films de détectives (surtout britanniques !). De plus, étant ex-joueur de football, je continue à suivre avec grand intérêt mon équipe préférée Lazio Rome.

Quelles vision et valeurs conduisent votre vie personnelle ?

Avec l’aide de Dieu et pour sa gloire, je m’efforce de le servir là où il me place. Etant parfois trop théorique, le Seigneur me rappelle de garder les choses simples, par exemple à travers certains passages tels que 1 Corinthiens 13 et Marc 12,28–34. Bref,

les valeurs du royaume de Dieu sont enracinées dans l’amour !

Quelle place donnez-vous aux besoins concrets de l’Eglise et de la société dans votre théologie ? 

L’exégèse professionnelle a une responsabilité envers l’Eglise et la société. C’est une tâche énorme et passionnante. Je m’explique.

L’Eglise est très grande et variée, donc ses besoins dépendent de sa situation historique et culturelle. Ainsi, ses questions par rapport à la Bible peuvent être très différentes d’une culture à l’autre. C’est pourquoi l’Eglise, en tout lieu, a besoin d’étudier la Bible pour elle-même, se l’approprier, et apprendre d’elle, afin de développer sa propre théologie, pensée et pratique. En tant qu’exégète, je cherche à contribuer à ce processus de réflexion.

L’Eglise fait partie de la société. Elle est appelée à être une source de bénédiction divine dans la mesure où elle vit la foi de manière cohérente. La société englobe un ensemble complexe de valeurs, traditions et désirs. Ses besoins reflètent ce mélange complexe.

Etant donné l’importance de la Bible dans l’histoire de l’Europe, les exégètes bibliques peuvent contribuer à la discussion sur certains thèmes, en mettant à disposition des recherches scientifiques et pertinentes. Ainsi, dans un esprit de respect réciproque, l’étude de la Bible peut être un lieu de rencontre – à la fois humain et spirituel – qu’on explore ensemble.

Pourriez-vous nous expliquer ce qui vous a conduit à postuler à la HET-PRO ?

Postuler à la HET-PRO était naturel, absolument non contraint par des facteurs externes. Etant d’origine anglicane et ayant servi dans des œuvres et Églises évangéliques, je me trouve pleinement en accord avec les valeurs et l’approche à la formation de la HET-PRO. Je suis persuadé que cette école peut offrir une formation unique et complémentaire aux autres offres de formation en Suisse romande.

Pourquoi cette chaire ? Que pensez-vous pouvoir y apporter de spécifique ?

Je suis un exégète passionné. J’ai un Doctorat en Nouveau Testament et un Master en Ancien Testament, ce qui me permet d’apprécier la Bible dans son unité théologique et sa beauté littéraire. Je lis donc la Bible avec cette sensibilité qui cherche à déceler et mettre en évidence toute sa richesse théologique, historique et culturelle. De plus, ayant vécu et enseigné plusieurs années à l’étranger, je peux contribuer aux échanges interculturels parmi les étudiants et au sein de l’équipe professorale.

Qu’avez-vous ressenti à l’annonce de votre nomination ? Comment envisagez-vous cette nouvelle étape de vie ?

La joie ! C’est avec beaucoup de plaisir et motivation que je me joins à l’équipe de la HET-PRO. J’envisage cette nouvelle étape comme une continuation de ce beau et défiant parcours dans l’étude académique et pratique de la Bible. O

 

Ancien membre du Grand groupe qui a initié le projet HET-PRO, le Dr. James Morgan a également été responsable du Groupe de travail qui a élaboré le cursus. Auparavant chargé de cours, il est depuis janvier 2017 enseignant titulaire en Nouveau Testament à l’Institut Biblique et Missionnaire Emmaüs. Les étudiants apprécient sa rigueur, sa passion et la pertinence de ses cours.

 

Publications du Dr. James Morgan

Patience !

Se retrouver, partager, communier – c’est fondamental. Pourtant, face à diverses divergences d’opinions, l’Église de Rome déjà se trouvait déchirée entre mépris et jugement (cf. p.ex. Rm 14). Et aujourd’hui comme hier, lorsqu’un croyant pense A et l’autre B… il ne reste que le Christ.

Rentrée académique 2021 et certificat sanitaire

Dans le respect des mesures édictées par la Confédération et dans l’optique d’un véritable retour à une vie estudiantine normale sur le campus, la direction du Forum Emmaüs et de la HET-PRO estime qu’il est de sa responsabilité de rendre obligatoire le certificat COVID dès la rentrée 2021, mardi 21 septembre. 

Défis des Églises face au racisme

Le racisme peut se définir entre autres comme un détournement de la différenciation selon la couleur de peau et/ou l’origine culturelle à des fins discriminatoires. Il a pu être nourri par la peur de ce qui vient de l’étranger lors de la pandémie de Covid-19…

Hommage à un étudiant décédé tragiquement

Il évoluait à 4’193 mètres d’altitude. Clément Estrabaud, 24 ans, alpiniste chevronné et étudiant à la HET-PRO, est mort tragiquement le samedi 14 août en fin de matinée, en descendant la face sud de l’Aletschhorn.

    Informations personnelles

    * Champs obligatoires

    Choix de la formation

    * Champs obligatoires

    Formule souhaitée*

    Formation souhaitée*

    Bachelor - Orientation souhaitée*

    1 Sous réserve de l’accréditation de la Confédération suisse

    Année désirée pour commencer la formation