Menu

Portrait de la semaine : Nirine Jonah

Découvrez chaque semaine un nouvel enseignant ! Nirine Jonah, actuellement chargé de cours en Missiologie à l’Institut Biblique et Missionnaire Emmaüs, a été nommé Professeur HET-PRO en Missiologie et Interculturalité. Portrait.

Pourriez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Nirine Jonah. Originaire de Madagascar, j’habite aujourd’hui à Cossonay (VD). Marié et père de deux filles de 15 et 20 ans, j’apprécie passer du temps en famille, me balader au bord du lac, faire des jeux de société et du sport.

J’ai suivi une formation en médecine vétérinaire en Algérie, durant laquelle j’ai accepté Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur personnel. A la fin de mes études et dans le désir de mieux connaître la Bible et servir Dieu, je suis venu en Suisse pour me former à l’Institut Biblique et Missionnaire Emmaüs.

Puis, suite à des expériences pastorales, je suis reparti en famille à Madagascar en avril 2000 pour un ministère d’enseignement biblique. Cette étape, riche et intense, m’a notamment conduit à enseigner à de futurs responsables d’églises et œuvres évangéliques, à accompagner quelques étudiants dans la constitution d’une Église, ainsi qu’à contribuer à la fondation de l’Institut Supérieur de Théologie Évangélique.

De retour en Suisse en 2006, je souhaitais ardemment obtenir un master en théologie. Aussi, j’ai opté pour les études francophones de théologie anabaptiste à Bienenberg, puis pour les études en Master 2 de Recherche à la Faculté Évangélique de Vaux-sur-Seine, tout en assurant un ministère pastoral en parallèle.

Actuellement, je suis formateur de missionnaires et chargé de cours en Missiologie à l’Institut Biblique et Missionnaire Emmaüs.

Quelles vision et valeurs conduisent votre vie personnelle ?

Ma vision :

Un monde transformé par l’Évangile

Mes valeurs :

  • l’intégrité, dans le sens d’être fidèle à ce que Dieu nous demande et d’être cohérent dans notre témoignage verbal/non-verbal
  • la solidarité, face à la pauvreté matérielle, relationnelle et spirituelle
  • l’inclusion, en valorisant la diversité des cultures, des générations et des personnalités
Quelle place donnez-vous aux besoins concrets de l’Église et de la société dans votre théologie ?

La théologie doit apporter des réponses aux besoins actuels de l’Église et de la société, en tenant compte de leurs réalités. Mais ces entités ont besoin d’être transformées selon les valeurs du Royaume de Dieu, qui sont discernées et approfondies en théologie. En équilibre avec l’héritage du passé et les défis du futur, la théologie donne des repères bibliques à l’Église rayonnante, dans une société post-chrétienne et hétérogène. Je plaide donc en faveur d’une formation théologique contextualisée, avec des implications éthiques, dans la perspective du retour du Christ.

Pourquoi cette chaire ? Que pensez-vous pouvoir y apporter de spécifique ?

La chaire de Missiologie permet d’accompagner les étudiants dans le développement de la mission, de partout à partout.

Nous devons continuer à promouvoir la mission au loin. Mais la mission au près est aussi une perspective à considérer dans le contexte actuel (flux migratoire, recul du christianisme en Occident). Dans ce sens, j’aimerais apporter davantage de réflexions théologiques en Missiologie, sans toutefois s’écarter du terrain pragmatique marqué par les sciences sociales. C’est un travail d’équilibrisme délicat, mais passionnant.

Qu’avez-vous ressenti à l’annonce de votre nomination ? Comment envisagez-vous cette nouvelle étape de vie ?

J’ai ressenti une joie de contribuer à l’avancement du Royaume de Dieu au travers de mon engagement à la HET-PRO. Cette nouvelle étape est à la fois enthousiasmante et défiante. Comme le poste est à temps partiel, l’enjeu sera pour moi de trouver une activité complémentaire, ainsi qu’un juste équilibre entre les deux. O

 

Communiqué de presse | Le directeur de la Ligue relève un nouveau défi

Michel Siegrist, directeur de la Ligue pour la lecture de la Bible depuis 2002, a annoncé son départ de l’association La Ligue pour la Lecture de la Bible pour la fin du mois d’avril 2021. Il se consacrera ensuite pleinement au développement et renforcement du pôle de formation pratique auprès de la HET-PRO.

Les prophètes et la voix des sens

La conviction que l’Écriture est la seule norme de foi et de pratique ne risque-t-elle pas d’ignorer les dimensions intuitive et sensible de la nature humaine ? Le dogmatisme rigide et l’utilitarisme ont trop souvent stérilisé la vie spirituelle…

Méditer les textes bibliques ? Oui ! Mais en hébreu ou en grec ?

De temps en temps on me demande pourquoi l’apprentissage des langues bibliques est obligatoire dans les écoles de théologie. Cette question est même posée par des pasteurs ! La plupart des étudiants ne me posent pas cette question, mais j’imagine qu’elle trotte parfois dans leur esprit. C’est pourquoi je compare cette partie de mon travail au travail de dentiste : douloureux sur le moment, mais extrêmement bénéfique à long terme.

Découverte d’un livre sur le corpus lucanien coédité par Dr. James Morgan

James Morgan, docteur en théologie et exégète biblique, cumule les casquettes. Professeur HET-PRO en Nouveau Testament, il est aussi lecteur de grec biblique à l’Université de Fribourg et auteur. Découvrons avec lui un livre passionnant sur le corpus lucanien auquel il a discrètement contribué.

    Informations personnelles

    * Champs obligatoires

    Choix de la formation

    * Champs obligatoires

    Formule souhaitée*

    Formation souhaitée*

    Bachelor - Orientation souhaitée*

    1 Sous réserve de l’accréditation de la Confédération suisse

    Année désirée pour commencer la formation