Menu

Rétrospective sur la journée d’étude “Les manuscrits de la mer Morte au lendemain de leur 70e anniversaire”

par Antony Perrot

Un véritable anniversaire

Cette journée d’étude célébrait les 70 ans de la découverte des manuscrits de la mer Morte. Au total, plus de 70 personnes étaient présentes pour prendre part à ce bel hommage. Chercheurs, pasteurs, étudiants et curieux venus des quatre coins de Suisse, de France, d’Italie et de Malte ont souligné la qualité de cette célébration. Des temps de conférences à la table ronde, en passant par les échanges informels durant les pauses, les retours sont unanimes : cette journée était digne d’un 70e anniversaire. Cerise sur le gâteau, l’événement a largement été relayé dans la presse publique (reprise de l’article de Protestinfo dans La Liberté) et confessionnelle (ProtestInfo, Christianisme Aujourd’hui, 2 articles dans la FREE).

 

Tout a été dit…

Les différentes interventions ont mis en avant combien la recherche sur le site de Qumrân et celle sur les manuscrits de la mer Morte a été prolifique ces 70 dernières années. On a parfois l’impression d’avoir tout dit – et son inverse – sur Qumrân, souvent en quête de réponses très tranchées. Mais la recherche récente a montré qu’il s’agit d’un dossier complexe, qu’il faut manier avec beaucoup de précautions. Non, on ne peut pas dire que tous les textes de Qumrân ont été produits par les Esséniens, ni même que le site de Qumrân a abrité les seuls Esséniens de la région. Enfin, si Jean le Baptiste n’était lui-même pas essénien, il existe toutefois de nombreux parallèles entre les écrits communautaires de Qumrân et le Nouveau Testament.

 

… et pourtant tout reste à dire

Bien que très abondante, la recherche sur Qumrân n’en demeure pas moins jeune en comparaison de bien d’autres champs disciplinaires. Ce site archéologique et ces rouleaux vieux de 2 000 ans n’ont pas encore livré tous leurs mystères… Le développement de nouvelles technologies devrait permettre de belles avancées dans les prochaines années, aussi bien sur le plan de la reconstruction matérielle, de l’analyse sémantique ou encore de la détection d’éventuels faux. Par ailleurs, la table ronde a mis en avant la nécessité de tenir compte des manuscrits de la Bible hébraïque retrouvés à Qumrân pour nos futurs éditions de l’Ancien Testament. Pasteurs et théologiens devront alors assurer au mieux ce changement auprès du grand public.

Communiqué de presse | Le directeur de la Ligue relève un nouveau défi

Michel Siegrist, directeur de la Ligue pour la lecture de la Bible depuis 2002, a annoncé son départ de l’association La Ligue pour la Lecture de la Bible pour la fin du mois d’avril 2021. Il se consacrera ensuite pleinement au développement et renforcement du pôle de formation pratique auprès de la HET-PRO.

Les prophètes et la voix des sens

La conviction que l’Écriture est la seule norme de foi et de pratique ne risque-t-elle pas d’ignorer les dimensions intuitive et sensible de la nature humaine ? Le dogmatisme rigide et l’utilitarisme ont trop souvent stérilisé la vie spirituelle…

Méditer les textes bibliques ? Oui ! Mais en hébreu ou en grec ?

De temps en temps on me demande pourquoi l’apprentissage des langues bibliques est obligatoire dans les écoles de théologie. Cette question est même posée par des pasteurs ! La plupart des étudiants ne me posent pas cette question, mais j’imagine qu’elle trotte parfois dans leur esprit. C’est pourquoi je compare cette partie de mon travail au travail de dentiste : douloureux sur le moment, mais extrêmement bénéfique à long terme.

Découverte d’un livre sur le corpus lucanien coédité par Dr. James Morgan

James Morgan, docteur en théologie et exégète biblique, cumule les casquettes. Professeur HET-PRO en Nouveau Testament, il est aussi lecteur de grec biblique à l’Université de Fribourg et auteur. Découvrons avec lui un livre passionnant sur le corpus lucanien auquel il a discrètement contribué.

    Informations personnelles

    * Champs obligatoires

    Choix de la formation

    * Champs obligatoires

    Formule souhaitée*

    Formation souhaitée*

    Bachelor - Orientation souhaitée*

    1 Sous réserve de l’accréditation de la Confédération suisse

    Année désirée pour commencer la formation