Menu

Théologie et Église : pourquoi une étude sur le paysage évangélique romand ?

Une étude sur la cartographie et le développement des églises vient de paraître aux éditions SCRIPSI, dans le but de promouvoir la multiplication d’Églises évangéliques en Suisse Romande. Entretien avec Nirine Jonah, professeur HET-PRO et auteur.

Comment l’idée de cette étude vous est-elle venue ?

L’idée de cette étude a émergé dans le cadre d’une collaboration entre le Réseau de missiologie évangélique pour l’Europe francophone (REMEEF) et le Réseau évangélique suisse. Par la suite, un rapprochement avec l’Institut Emmaüs, devenu HET-PRO, a eu lieu afin d’enrichir l’équipe d’investigation. Face au mouvement d’implantation d’Églises en Suisse romande, il semblait important d’apporter des réponses aux questions suivantes : Est-il nécessaire d’implanter de nouvelles Églises, au vu du nombre d’Églises évangéliques existantes en Suisse romande ? Si oui, comment sans affaiblir les Églises existantes ?

Vous dites vouloir équiper les Églises dans leur démarche d’implantation. En quoi cette étude va-t-elle aider leur travail ? 

Cette étude permet de mieux comprendre l’évolution et l’ancrage actuel des Églises évangéliques en Suisse romande en considérant leur répartition selon le lieu géographique, le type de milieu géographique (urbain ou rural) et la confession historique cantonale. Un tel recensement offre une vision globale du territoire et procure les outils nécessaires à la décision. Il permet d’envisager l’avenir avec une vision inclusive et stimulante, tenant compte à la fois de l’implantation d’Églises et de la croissance des Églises existantes, en adoptant une logique géographique et socioculturelle du public cible.

Au terme de cette recherche, quelle est votre conclusion ?

Nous proposons la démarche suivante, sans occulter la croissance qualitative et tout en reconnaissant la souveraineté de Dieu : que chaque Église évangélique implante une nouvelle Église tous les cinq ans, que chaque évangélique fasse un disciple tous les cinq ans et que l’ensemble des Églises soient accessibles à toutes les catégories socioculturelles et impactent toutes les sphères de la société par l’Évangile.

Toutefois, au-delà de toute stratégie, le plus important est l’accomplissement du mandat de faire des disciples selon l’ordre de Jésus-Christ.

Peut-on se procurer cette étude ?

L’ouvrage, intitulé « L’implantation d’Églises : une étude en Europe francophone » est désormais en vente libre au format pdf sur www.bible.ch, au prix de CHF 4.90. O

Articles parus dans la presse :


www.religion.info/2019/06/04/suisse-romande-statistiques-sur-implantation-et-repartition-territoriale-des-eglises-evangeliques

evangelique.ch/benedictions-ou-concurrence

www.evangeliques.info/articles/2019/05/25/suisse-faut-il-implanter-de-nouvelles-eglises-evangeliques-19980.html

 

NOUVEAUTÉ – Le livre de G.K Beale enfin en français!

NOUVEAUTÉ – Le Manuel d’étude de l’Ancien Testament par le Nouveau Testament vient de sortir aux éditions HET-PRO. Découvrez un manuel unique en son genre, aujourd’hui disponible en français.

 

 

Communiqué de presse | Le directeur de la Ligue relève un nouveau défi

Michel Siegrist, directeur de la Ligue pour la lecture de la Bible depuis 2002, a annoncé son départ de l’association La Ligue pour la Lecture de la Bible pour la fin du mois d’avril 2021. Il se consacrera ensuite pleinement au développement et renforcement du pôle de formation pratique auprès de la HET-PRO.

Les prophètes et la voix des sens

La conviction que l’Écriture est la seule norme de foi et de pratique ne risque-t-elle pas d’ignorer les dimensions intuitive et sensible de la nature humaine ? Le dogmatisme rigide et l’utilitarisme ont trop souvent stérilisé la vie spirituelle…

Méditer les textes bibliques ? Oui ! Mais en hébreu ou en grec ?

De temps en temps on me demande pourquoi l’apprentissage des langues bibliques est obligatoire dans les écoles de théologie. Cette question est même posée par des pasteurs ! La plupart des étudiants ne me posent pas cette question, mais j’imagine qu’elle trotte parfois dans leur esprit. C’est pourquoi je compare cette partie de mon travail au travail de dentiste : douloureux sur le moment, mais extrêmement bénéfique à long terme.

    Informations personnelles

    * Champs obligatoires

    Choix de la formation

    * Champs obligatoires

    Formule souhaitée*

    Formation souhaitée*

    Bachelor - Orientation souhaitée*

    1 Sous réserve de l’accréditation de la Confédération suisse

    Année désirée pour commencer la formation