Menu

Les ténèbres ne règneront pas toujours! (Esaïe 9:1)

Black Christmas !

« Noire », c’est un peu la couleur que prendra Noël cette année. Même si nos villes et nos galeries marchandes essaient de donner le change en illuminant rues et vitrines, le moral de beaucoup d’entre nous en a pris un coup.

Pourtant, une pratique liturgique ancienne, pourrait retrouver aujourd’hui tout son sens : l’allumage des bougies de l’Avent. Une petite flamme qu’un rien peut éteindre, qu’est-ce que cela représente face à la dévastation que la Covid-19 répand sur notre monde ?¹

 

Noël malgré tout

Ce que la couronne de l’Avent nous enseigne, c’est que sur le chemin de l’espérance, c’est le premier pas qui compte. Il faut choisir d’allumer la flamme. Ne pas baisser les bras, ne pas se résigner, ne pas attendre des autres qu’ils agissent à notre place. Craquer l’allumette, l’approcher de la mèche encore éteinte, c’est bien un pas de foi.

Pour la deuxième et la troisième bougie, il s’agit de persévérer, d’apprendre à tenir le cap malgré toutes les informations qui nous invitent à la prudence ou nous poussent au doute.

 

Noël c’est Jésus, la Lumière du monde

Vient enfin le quatrième dimanche de l’Avent. Dernière bougie à allumer. Les quatre flammes répandent leur lumière aux quatre points cardinaux. Noël est imminent. La promesse d’Esaïe 9 est accomplie : la nuit va être vaincue par Celui qui est la Lumière du monde.

Nous aimerions que le virus de la Covid-19 soit vaincu, au lieu qu’il continue de nous narguer. Pourtant, sa couronne (corona) comme celle d’Hérode vacille. Il y a maintenant un autre roi en ce monde : Jésus, le Sauveur et le Seigneur. Laissons la Parole nous le révéler, en Esaïe 8:21 – 9:26 (NBS) :

On passe dans le pays, accablé, l’estomac vide. Exaspéré par la faim, on en vient à maudire et son roi et son Dieu. On se tourne vers les cieux, puis on regarde la terre, et l’on ne voit que détresse, obscurité, sombre oppression, nuit d’égarement. Mais il n’y aura plus d’obscurité pour celui qui était dans l’oppression. Dans le temps passé, le Seigneur a déshonoré la région de Zabulon et celle de Neftali. Mais dans l’avenir, il mettra à l’honneur la route qui longe la mer, le pays à l’est du Jourdain et la Galilée, région des étrangers. 

Le peuple qui marche dans l’obscurité voit une grande lumière. Sur ceux qui vivent au pays des ténèbres, une lumière se met à resplendir. Seigneur, tu les multiplies, tu rends leur joie immense. Ils se réjouissent en ta présence comme on se réjouit à la moisson, comme on crie de joie en partageant le butin.

Ainsi que tu le fis autrefois, quand tu mis les Madianites en déroute, tu brises aujourd’hui le joug de l’oppression qui pèse sur ton peuple, la barre qui écrase ses épaules, le gourdin dont on le frappe. Et toute botte ennemie martelant le sol, tout manteau roulé taché de sang sont à brûler et deviennent la proie du feu. 

 Car un enfant nous est né, un fils nous est donné. Dieu lui a confié l’autorité. On lui donne ces titres : Conseiller admirable, Dieu fort, Père pour toujours, Prince de la paix. Il doit étendre son autorité et assurer une paix sans fin. Il occupera le siège royal de David et régnera sur son royaume, pour l’affermir et le maintenir en établissant le droit et la justice de Dieu, dès maintenant et pour toujours. Voilà ce que fera le Seigneur de l’univers dans son ardent amour. 

 


David Bouillon
Professeur HET-PRO en Théologie pratique et spiritualité.

 

¹Ce temps de l’Avent coïncide aussi avec la fête juive de Hanoucca, la Fête des lumières. Pendant huit jours un chandelier à neuf branches sera progressivement allumé en souvenir du Temple reconsacré au culte du Seigneur après la victoire des Maccabées sur les troupes d’Antiochus Epiphane, ce roi qui avait voulu interdire toutes les pratiques juives. La tradition rapporte que l’huile sainte de la Menorah, le chandelier à sept branches, brûla pendant huit jours alors qu’il n’y en avait que pour une journée. En Jean 10 nous voyons Jésus participer à cette fête.

 

 

Patience !

Se retrouver, partager, communier – c’est fondamental. Pourtant, face à diverses divergences d’opinions, l’Église de Rome déjà se trouvait déchirée entre mépris et jugement (cf. p.ex. Rm 14). Et aujourd’hui comme hier, lorsqu’un croyant pense A et l’autre B… il ne reste que le Christ.

Rentrée académique 2021 et certificat sanitaire

Dans le respect des mesures édictées par la Confédération et dans l’optique d’un véritable retour à une vie estudiantine normale sur le campus, la direction du Forum Emmaüs et de la HET-PRO estime qu’il est de sa responsabilité de rendre obligatoire le certificat COVID dès la rentrée 2021, mardi 21 septembre. 

Défis des Églises face au racisme

Le racisme peut se définir entre autres comme un détournement de la différenciation selon la couleur de peau et/ou l’origine culturelle à des fins discriminatoires. Il a pu être nourri par la peur de ce qui vient de l’étranger lors de la pandémie de Covid-19…

Hommage à un étudiant décédé tragiquement

Il évoluait à 4’193 mètres d’altitude. Clément Estrabaud, 24 ans, alpiniste chevronné et étudiant à la HET-PRO, est mort tragiquement le samedi 14 août en fin de matinée, en descendant la face sud de l’Aletschhorn.

    Informations personnelles

    * Champs obligatoires

    Choix de la formation

    * Champs obligatoires

    Formule souhaitée*

    Formation souhaitée*

    Bachelor - Orientation souhaitée*

    1 Sous réserve de l’accréditation de la Confédération suisse

    Année désirée pour commencer la formation